• VAS
  • VAS
  • AGIS
  • VIS 



    REVIENS
  • VAS
  • VAS
  • AGIS
  • VIS 



    REVIENS
  • VIS 



    REVIENS
  • VAS
  • AGIS
  • VIS 



    REVIENS
  • VAS VIS REVIENS AGIS

G.S.T. en Vidéos



Au revoir aux jeunes togolais


Voyage solidaire


Reboisement et soutien scolaire


Journée chez King Mensah


Voir toutes les vidéos

Faire un témoignage avec le formulaire

NB : Seul votre prénom, ville, pays et commentaire apparaîtront sur le site Web.


Zéro caractères saisis sur 4000


Témoignage de Lise ARNAUD(Grenoble, France)

Je suis arrivée sur les terres Togolaises, remplie de curiosité, et d’envie dedécouvertes, je repars pleine d’émotions, de sentiments partagés,d’enrichissement au rythme des rencontres, et relations humaines fortes...Alors à Vous les Ameibos, peut être parfois, vous penser à notre vie française,"plus confortable" ou "plus facile"... mais une chose est sure, ce que vous avezvous, c’est une envie de partage et d’entraide, toujours une attention pourl’autre, une qualité d’accueil, une joie de vivre, un rayon de soleil dans lecœur, et ça, ça vaut de l’or, et c’est une véritable leçon pour nousfrançais...A l’Aéroport, une seule chose reste... On oublie les malentendus, les réveilsmatinaux, le coq qui chante, les maux de ventre, la farine de manioc, la queueà la douche, et même, le seau qui tombe dans le puis...Les adieux sont douloureux et intenses !!!Lise Arnaud (Grenoble, France)


Témoignage de Emmanuelle BREVET(Angers, France)

La succession de mes voyages depuis 2006 au Togo et mon parcours professionnel m’ont amenée à m’investir dans le monde associatif de la solidarité internationale. Mes précédents voyages m’ont aidée à prendre conscience de la douloureuse réalité dont souffre la population togolaise, le manque de matériels et d’infrastructures adéquates. Tous les étés avec GST, on se plonge dans un univers de sourires, de motivation et de volonté pour donner un peu de notre temps aux enfants togolais. Le mélange de couleur, de culture, de religion, de personnalité, de vécu...anime les discussions enrichissantes. Ces voyages me permettent de m’évader et d’apprendre chaque jour sur le continent africain, l’Afrique a beaucoup de chose à nous transmettre humainement. Depuis 2007, nos actions en France ont permis la construction de quatre salles de classes et la rénovation de deux bâtiments de 6 classes, et nous ne voulons pas nous arrêter là !!!! J’ai eu beaucoup de difficultés à faire connaître l’association les 1ères années de GSFA et à trouver des personnes prêtes à s’investir sur des projets communs à long terme. Mais aujourd’hui je me réjouie car le groupe s’est agrandi. Les voyages humanitaires ont transmis à des bénévoles la volonté de s’investir à mes côtés pour mener ensemble le même combat autour de réflexions communes.Bintou


Témoignage de Dénise DELCOURT(Rouen, France)

Agréablement surprise de rencontrer les adultes parmi nous, ce qui me confirme que le volontariat n’a pas d’âge. Ça fait plaisir de se rendre utile au sein d’une population qui a vraiment besoin d’un apport matériel, financier et en personnes.Les camps chantiers, j’adore ! ! ! !Dénise


Témoignage de Céline BEDARD(Cergy, France)

Par où commencer ?les mots me manquent tellement, que l ’expérience que j’ai vécue est encore très présente dans mon quotidien.Le mardi 4 août je me suis levée, excitée comme une gamine tant j’avais hâte de vivre une aventure unique. A ce moment je ne savais pas encore que ça serait au delà de mes espérances.Merci à vous tous, les ameibos (les noirs en Ewé), pour nous avoir encadrés avec simplicité, joie, générosité afin qu’on se sente bien. A vous les yovos (les blancs en Ewé), pour cette entente, ce soutien. A aucun moment je ne me suis sentie malheureuse bien au contraire se fut sûrement le mois de ma vie durant lequel je me suis sentie autant épanouie. Je pense très souvent à vous (ça fait des jaloux en France), je repense aux réveils plus ou moins dynamiques, Julie pas toujours bien réveillée, Céline mangeant ses beignets avec toujours autant de plaisir, Bintou mangeant sa jago debout, les togolais attendant leur tour pour la douche...Maintenant j’écoute mes CD achetés au Togo en pensant à vous tentant de refaire vos pas pour vous représenter en France lol.C’est une expérience que je conseille à tout le monde, tant elle est merveilleuse et enrichissante autant sur le plan humanitaire que humain.Vous êtes une très bonne équipe surtout ne changez pas c’est comme ça qu’on vous aime ».Céline (Yawa), une yovo ameibo en mal du pays lol (Cergy France)


Témoignage de Thibaud MAINBOURG(Nantes, France)

Au retour, c’est bien de revoir la famille, les amis, de retrouver ses petits tracas quotidiens !!!! Le corps est rentré en France mais la tête est ailleurs. Les premiers jours, on parle de notre voyage à tout le monde avec tous les souvenirs, les rires, les différences, l’alimentation: essayer d’expliquer aux amis ce qu’est la farine de manioc et le goût que ça a surtout... On regarde ses photos avec beaucoup de nostalgie et surtout qu’une envie, c’est d’y retourner. On continue à jouer du Tic-tac (j’ai oublié le nom togolais, désolé...) aux grands désarrois des oreilles françaises. On m’avait prévenu que le retour en France était difficile, c’est vrai. Les français et les togolais ne sont vraiment pas les mêmes. Ils n’ont pas l’oreille musicale pour ce genre de rythme. Heureusement qu’Elodie est là, on se sent moins seul, quand l’envie de chanter "boire un petit coup est agréable" te prends. Et puis il me suffit de fermer les yeux pour me retrouver à Gbodjomé, marchant pieds nus dans le sable. Tous les soirs quand je dors je retourne là bas, dans ce pays lointain. Quand je ferme les yeux, je repense à la première fois où on est arrivé dans ce pays où les gens sont très bronzés et sourient tout le temps Quand je ferme les yeux, je vois aussi Gbodjomé, Lomé, Togoville, kpémé, Agou chez la part du chef: "Buvons, mangeons, baisons, car demain nous mourrons !". Très bonne philosophie, à mettre en pratique, nouvelle résolution pour cette année ! Quand je ferme les yeux, je revois les gens, leur sourire, leur gentillesse, je suis juste déçu que personne ne m’ait demandé en mariage !!!!Merci à tous, aux Ameyibos, aux Yovos, et n’oubliez pas :"on ne va pas au ciel, quand on est Buveur,car tout là haut, il n’y a pas de boisson !À bientôtThibaud (futur Roi de Gbodjomé) Nantes


Témoignage de Mathias GRAND(Annecy, France)

Le BATIK....je ne connaissais pas du tout même pas le mot. Je pratique déjà à la maison, beaucoup d’activités manuelles (mosaïque, marionnettes, différents travaux de couture, déco....) donc l’apprentissage du batik m’a vraiment passionné c’est une bonne chose que la pratique se fasse avec des professionnels.Vive le TogoMathias


Témoignage de Emmanuelle BREVET(Angers, France)

Ça y est me voila comme vous tous arrivé dans mon pays natal, retour difficile comme tous les ans. Vous avez tous assuré malgré qu’il y a eu quelques différents par moment, c’est normal avec les différences culturelles et je ne pense pas qu’il y en est eu plus cette année, mission 2 et 3 vous avez géré!! Reposez vous bien les togolais maintenant que vous allez être un peu tranquille, surtout les togolais de la mission 2 qui en ont bavé cette année!!! lolVous me manquez tous beaucoup, à très bientôt dans un futur proche merci beaucoup aux togolais pour ce départ qui est gravé dans ma tête c’était coolLéma? coolé !! Pourrais-je y arriver? Dit au Togo que j’arrive!Bintou you!!!!!!!!!!!!!!


Témoignage de Elodie MAINBOURG(Nantes, France)

Je ne cesse de penser à toute cette expérience depuis mon retour. Je n’ai pas oublié notre jolie Gbodjomé, le village où sont nés nos parents, que je veux revoir par dessus tout. Je ne peux pas oublier les visages des gens qui nous ont accueilli et que nous avons rencontré là bas: Notre hôte, Le roi de Gbodjomé et sa couronne mythique, ses deux femmes, son fils, ses petits enfants (comment pourraient-on oublier Laurent le brigand et Awayai???), Hubert (le mangeur de sable), Blaise (ou Corky pour les intimes), notre chère Pierrette qui nous a fourni en bâtons et en Sodabi pendant trois semaines, l’instituteur de l’école de Gbodjomé, la classe de CE2 et surtout, le petit Victor (son sourire était tellement rare que je ne peux pas l’oublier)... Notre maison, la vue du toit de la maison du roi, la plage, l’école, le mini marché, le bar, l’hôtel et tous les autres endroits que nous connaissons de Gbodjomé sont encore clairs dans ma tête. Mais au-delà de Gbodjomé, je ne peux pas oublier les bons moments que nous avons passé à Lomé chez Sylvain (Merci à toi, Sylvain, et à toute ta famille pour l’accueil chaleureux que vous nous avez fait à chacune de nos visites), les danses endiablées et alcoolisées au 54, le boucan au bar la Référence , les grands festins à la cafétéria en face du cyber, le shopping dans le grand marché... Mais aussi, la jolie villa d’Agbodrafo où la M 3 nous a accueillis comme des rois et grâce à qui nous avons découvert les botokoins au petit déjeuner, le mémorable week-end à Kpalimé qui malgré les heures de route fut composé de découvertes, d’une baignade très agréable, de boukan, de bons festins et de dégustation de sodabi aphrodisiaque à l’heure du déjeuner (Mangeons, buvons, baisons, car........ je vous laisse compléter la phrase), les concerts du pique-nique à l’orphelinat d’Agbodrafo et la petite virée à Kpémé en Taxi-moto... Mais en plus des images, je retiens les rires, les discussions, les chants (d’ailleurs, j’ai pris l’habitude de chanter "Oh mon école ohohoh mon école de Gbodjomé" sous la douche le matin;) le chant du coq plus que matinal (4h du matin!! c’est pas une heure pour réveiller les yovos!!!), les concertos de ronflements, la chanson "Aïcha" chanté par Anis dont la tonalité changeait après quelques Eku, les "boukan toujours", "à don" et à "outrance", la chanson enregistrée sur le portable de Jennifer ("On s’est rencontré un soir d’été"...), le rire des enfants ainsi que leur présence, les câlins de Corki, la petite voix de Victor, et plein d’autres choses encore .... Même si pendant ce mois passé au Togo, il y a eu des passages à vide, des moments de fatigues, de petites altercations, et même si j’allais me coucher presque toutes les nuits avec la peur de retrouver un cafard dans mon drap, tout cela est sans importance comparé à tous les autres moments passés avec vous tous. Je dirais même, que les moments plus difficiles ont eu leur utilité. Ils m’ont appris à vivre avec la différence et à en tirer toute la richesse possible. Pour tout cela je vous remercie. Merci à la GST, à Monsieur le président Guillaume, à Sylvain, à sa famille, à Patrick (le Grand patron de la M 2), Florentin (le blagueur éternel), Raymond (ou Reymond...), Kokou (mon cher collègue et futur footballeur de la M 2), notre sénateur, Alex, Dieudonné (que je préfère nommer Albert), Elise (merci d’avoir plus d’une fois partagé ton lit) et tous les autres membres de l’association. Nous autres, yovos, nous sommes arrivés au Togo, débordant de motivation, dans l’espoir de donner aux gens, mais ce que nous n’avions pas imaginer, c’est de recevoir autant. Par votre solidarité, votre chaleur, votre humour, votre culture, votre savoir, vos habitudes et votre générosité, vous nous avez enrichis. Que viva Gbodjomé et le togo!!!!!!Hasta la vista!Gros bisousss à tous. Moulonwo kakakakakakaka (à mettre au pluriel)Elodie


Nos coordonnées





TOGO 
15 BP 7 Lomé Togo
Tél : (+228) 90.24.85.63 / 92.40.68.89
gsolidairetogo@yahoo.fr

FRANCE 
Tél 1: (+33) 06.68.65.61.57 

Tél 2: (+33) 06.69.71.12.84 
E-mail: gsolidaire@gmail.com

Association GST | Génération Solidaire Togo. Récépissé de Déclaration de création n° 0973 MAT-SG-DAPOC-DOCA

Copyright © GST VOLONTARIAT 2014. Tous droits réservés